A propos

Emmanuelle Brissy, Maitre Artisan Malletier passionnée

Le métier d’art relève autant du sens artistique de l’artisan que de sa maîtrise du geste et des techniques. Il véhicule des traditions manuelles nobles et exigeantes et témoigne de la passion de celui qui l'exerce ...

Atelier de Manue

La passion de voir naître sous ses doigts des objets rares et précieux, Manue l'a depuis l'enfance. Curieuse de découvrir matériaux et techniques, elle accumule les expériences les plus diverses : sculpture et gravure, tissage et reliure, moulage et  poterie.

Après une formation auprès de malletiers, elle évolue dans l'univers des loisirs dans le midi de la France. Au cours d’un premier séjour à Agadir, au contact de l’artisanat marocain, elle retrouve l’envie de créer et apprend à marier le savoir-faire européen aux traditions locales … quand son goût pour les voyages la pousse jusqu'à Madagascar.

Elle y transforme de vieilles malles oubliées de la Croisière Noire, c’est l'expédition menée par André Citroën, de Colomb Béchar à Madagascar qui a fait entrer Louis Vuitton dans la légende. Elle restaure le palissandre, les intérieurs de cuir et se lance à son tour avec bonheur dans la création de malles originales.

De Mada au Maroc, Manue a parcouru en sens inverse l’itinéraire de la Croisière noire. Avec malles et bagages, l’Atelier de Manue a ré-ouvert ses portes à Agadir en janvier 2015.

Rencontre avec les Maâlems

Les productions de l’Atelier sont le fruit de la rencontre entre les techniques héritées de la tradition que porte le maalem et la démarche créative du maître artisan.

L’association de ces professionnels de l’artisanat issus d’horizons divers est le garant d’une production qui unit la maîtrise de la matière à l’innovation. Elle est une marque d’excellence où talent et compétence sont l’essence même d’une véritable exigence.

Plusieurs maâlems berbères attentifs et soucieux du moindre détail accompagnent Manue dans sa quête de création. Ces artisans travaillent et transcendent les matières brutes comme le bois de thuya ou de cèdre, le cuir, le maillechort, et maîtrisent des techniques comme le zouak, le tissage, la ferronnerie, la marqueterie …

Ensemble, ils fabriquent et habillent les structures des objets en bois ou en carton gris, un matériau que sa discrétion fait souvent oublier.

« Aux 4 coins  de l’Atelier »

L’Atelier de Manue, ce sont certes des malles et coffres mais c’est aussi une sorte de laboratoire créatif où Manue :

  • Teste de nouveaux matériaux (résine, fimo, verre), de nouvelles techniques (laser, reliure…) de nouvelles formes ;
  • Répond à des demandes insolites ;
  • Donne libre cours à ses expérimentations et défis ingénieux.

Certaines de ces expériences faites aux 4 coins de l’Atelier, finissent par devenir des produits « classiques » ! Ainsi toutes sortes de solutions de rangement pour toute la maison, des objets décoratifs, carnets et jeux, ont progressivement intégré le catalogue.

La liste est hétéroclite, évolutive, non exhaustive puisque la passion de Manue, c’est de créer au gré des rencontres et des besoins.

GROS PLAN SUR …le  carton gris : un incontournable à l’humilité discrète

Inventé au milieu du XVIIIème siècle en France, le carton est dès ses origines élaboré pour les emboîtages de luxe, la reliure ou encore les cartes à jouer. Très vite, son usage s’étend à l’encadrement, à la bagagerie et au mobilier. Présent partout, il reste discret, presque invisible mais indispensable.

L’Atelier de Manue, dans le respect de cette tradition artisanale, rend au carton gris ses lettres de noblesse et sa vocation d’origine.

Ce matériau -recyclé et recyclable à base de pâte à papier compressée est écologique et biodégradable. Il présente des qualités mécaniques et esthétiques nombreuses :

  •  Selon son épaisseur, il marie les qualités de légèreté, robustesse et souplesse idéales pour réaliser la structure de boîtes et autres objets de petite et moyenne taille de formes variées.
  • Insensible aux variations de température et d’humidité, mais respirant, il possède des propriétés barrières et d’antioxydant : il assure la conservation et la protection des objets.
  • On peut le plier, le découper, le coller : il laisse place à l’inventivité de l’artisan
  • La variété de ses finitions – bois ou gris, blanc nuageux ou couché –permet une utilisation en l’état ou en association avec d’autres matériaux ouvrant la voie à la fantaisie et à la personnalisation des boîtes, tiroirs….

Il a donc tout pour être plébiscité par L’ Atelier.